Regardez le film promotionnel sur la ville de Ste-Livrade/Lot ICI

 

Les visites proposées de Sainte-Livrade-sur-Lot sauront vous séduire par leur diversité et leur originalité. Les visites guidées de la ville à pied ont lieu uniquement en juillet et août.

Accédez au plan de la ville : les rues, les lieux-dits 

Vous pouvez également le demander en Mairie.

Conception & réalisation du plan : Lionel Moulié 05.53.20.17.18  www.gonele.fr

 

Les rives du Lot

Deuxième rivière la plus longue Française, le Lot a creusé son lit sur des molasses (grès tendre et argile) et des calcaires blancs de l’Agenais. De nombreux sédiments se sont déposés dans le cours d’eau. La nappe phréatique coule libre, les barrages du Temple-sur-Lot et de Villeneuve-sur-Lot ont fait monter l’étiage de plus de 5 mètres, ce qui a rendu les rives instables.

La maison de retraite

Ce bâtiment, que l’on nomme le « château Saint Martin » a appartenu à la famille Dalidou. A la fin du XIXème siècle, le dernier descendant de la famille l’a donné à la municipalité. Celle-ci déménagea l’hôpital et l’installa sur les bords du Lot.

Le parc Saint-Martin

Il se situe sur une paroi verticale du Lot. Ici s’élevait un temple romain dédié au dieu Mars, puis à l’ère chrétienne fut élevée une église. C’est un endroit élevé, qui, pendant de nombreuses années, servit de terrain de jeux pour de nombreuses générations de Livradais. A l’entrée se trouve la statue de la déesse de la prune, sculptée par l’artiste Paul Belmondo.

CAFI

Après les accords de Genève sur le Vietnam signés en juillet 1954, lorsqu'une grande partie des ressortissants Français d'Indochine durent rentrer en France, l'état réquisitionna d'anciens camps militaires pour en faire des centres d'accueil. Sainte Livrade sur Lot fut l'une de leur destination. Le Centre d'Accueil des Français d'Indochine (CAFI) de Sainte Livrade existe toujours ...

http://cafi47.com/
http://www.rapatries-vietnam.org/

Le cœur historique

Le Presbytère

C’est une bâtisse de la fin du 19ème siècle. Elle héberge les curés successifs de la ville. Une forêt de bambous et une source se trouvent derrière la maison.

École Sainte-Marie

Sa fondation remonte au 17ème siècle, elle était à l’origine un couvent, qui fut dirigée par la congrégation « Notre Dame du Calvaire ». En 1865 elle devient maison d’école privée.

Église et Cloître

L’église, la collégiale, était dirigée par un collège de chanoines et de clercs, l’église, la partie la plus ancienne était du 12ème siècle (l’abside de style roman sévère, simple et épuré) puis la chapelle du 14ème siècle et la nef, elle fut reconstruite à la fin du 19ème siècle. De séculaire elle fut érigée en prieuré bénédictin à la gloire de la Sainte-Liberata martyrisée, qui est célébrée le dernier dimanche d’aout. En 1117 le monastère est rattaché à l’abbaye de la Chaise-Dieu. Le chevet de l’église est de style roman, le côté gauche est du style gothique et la nef toute en verticalité.

 
grande-halle

Le cloitre de style gothique attenait à l’église, il avait des mensurations assez grandes, il daterait de 1122, le prieuré comptait 12 religieux, il tirait des dimes des paroisses environnantes il avait le droit de bac sur le Lot, il connut toutes les vicissitudes de l’histoire, les guerres de 100 ans, de religions, au 16ème siècle il tomba en décadence.

La Place du Marché

Anciennement jardin du prieuré, puis avec le temps, terrain vague et école maternelle à la fin du XIXème siècle, la petite halle est très récente et accueille désormais le marché hebdomadaire(le vendredi matin).

La Tour du Roy

Inscrite au titre des monuments historiques en 1925, cette tour rectangulaire a été construite à proximité des remparts de la ville à la fin du XIIIème siècle pour participer à sa défense. Au premier étage, une salle voûtée abrite une maquette de la cité médiévale. Les deuxième et troisième étages offrent une vue imprenable sur la commune. 

La Place du Foirail ou du faubourg Gardette

La place du faubourg Gardette, a été aménagé après la 1ème guerre mondiale, premières constructions hors les murailles, on élargi la place, on construit un aqueduc, on pontone le ruisseau du Guillentou pour faire passer la route nationale 111. Il s’y tenait tous les mois de juin la plus grande fête foraine de la ville on y élisait la (Reine du faubourg), il s’y tenait un grand marché à bestiaux (veaux).

tour-du-roy

La Poudrerie nationale de Sainte-Livrade-sur-Lot

En sillonnant les routes et les chemins de terre, à pied ou à bicyclette, vous découvrirez l'incroyable identité de cette région et des populations que les soubresauts de l'histoire ont conduites jusqu'ici.

Les visites de la poudrerie ont lieu l'été ou sur demande auprès de M. Gérard FILLOL, Raconteur de Pays.

Pour télécharger le dépliant, c'est ICI.